Société

Des syndicats se désolidarisent de la COSEFCI dans sa grève

Mis à jour le 15 mai 2019
Publié le 13/05/2019 à 4:02 , ,




La FEPPCI ne suivra pas le mot d’ordre de grève, demain, annoncé par la COFESCI. La Coalition Secteur éducation Formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI), a annoncée depuis la semaine dernière, après une assemble générale, une reconduction de son mot d’ordre de grève, à partir de ce 14 mai.

La COSEFCI, Coalition Secteur éducation formation de Côte d’Ivoire, a au cours d’une assemblée générale tenue le mercredi dernier, à Yopougon, décider d’observer un arrêt de travail, à partir de ce mardi 14 mai. Cette grève annoncée pour ce mardi va durer 4 jours s’il n’y a pas gain de cause.

La première grève a duré environ 3 semaines et a vu la participation de tous les syndicats du secteur éducation formation.  Cette fois-ci, ce ne sera pas le cas car des syndicats comme la FEPPCI dirigé par Christophe Yapo, se démarque de cette initiative qui risque encore une fois de mettre à mal le fonctionnement normal de l’école ivoirienne.

Joint au téléphone par PôleAfrique.info, Christophe Yapo, secrétaire général de FEPPCI, indique que son syndicat ne suivra pas demain le mot d’ordre de grève lancé par la COSEFCI. « FEPPCI ne se reconnait pas dans le mot d’ordre de grève qui a été lancé par la coalition, parce que c’est deux entités différentes », a-t-il fait savoir.

« Nous ne nous reconnaissons pas dans ce mot d’ordre de grève. Nous ne voyons même pas actuellement l’importance d’une telle grève. Nous venons de finir un atelier où nous avons eu des acquis et nous pensons que l’autorité est en train de les traiter pour un retour favorable », a précisé Christophe Yapo, secrétaire général de FEPPCI. Une conférence de presse de Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle est annoncée pour cet après-midi

DIANE Drissa, stagiaire

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE