Politique

Des opposants ivoiriens demandent l’arrêt des opérations liées aux élections

Mis à jour le 30 mars 2020
Publié le 30/03/2020 à 11:28 , , ,




Dans une déclaration dont 7info.ci s’est procurée copie, des partis membres de l’opposition ivoirienne font des propositions au gouvernement de leur pays. Ces formations demandent la suspension de toutes les activités relatives aux élections.

Le document est co-signé de Henri Konan Bédié, Assoa Adou qui sont respectivement les responsables du PDCI-RDA et du Front populaire ivoirien (FPI) tendance Gbagbo ou rien. Mais également, de plusieurs autres partis et mouvements politiques dont le GPS de Guillaume Soro et l’URD de Danièle Boni Claverie. Tous approuvent les consignes de prévention et de protection édictées par le gouvernement et le président ivoirien Alassane Ouattara. Mais selon ces animateurs de l’opposition, en ces moments d’angoisse et de grande incertitude causées par la pandémie, et afin d’assurer un franc succès de la lutte contre la maladie à coronavirus, ces mesures doivent s’étendre à des actions politiques en cours. A savoir les activités relatives au processus électoral.

Le PDCI-RDA, le FPI Gor et le GPS ainsi que leurs alliés membres des plateformes EDS et CDRP, appellent à la suspension « de toutes les activités relatives à l’enrôlement pour l’obtention des cartes nationales d’identité ; le Recensement Général de la Population et de l’Habitat ; le recrutement des agents recenseurs ; la révision de la liste électorale ; et le gel de la modification du code électoral ».

Ces partis de l’opposition suggèrent également « La mise en place d’un cadre de concertation regroupant les Institutions de la République, les partis politiques, les organisations de la Société Civile, les organisations professionnelles de la santé, les chercheurs, les acteurs de la vie socio- économique, les partenaires au développement, en vue d’élaborer des mesures de lutte adaptées à notre environnement ».

« L’urgence aujourd’hui pour les populations vivant en Côte d’Ivoire est la sauvegarde de leurs vies. Par conséquent, l’opposition politique ivoirienne demande au Chef de l’Etat, la libération des prisonniers dont l’absence dans les liens de détention n’entrave pas la manifestation de la vérité et l’arrêt des poursuites intempestives et injustifiées contre les responsables politiques », lit-on aussi dans la déclaration.

Depuis le début de la crise du COVID-19, la Côte d’Ivoire a enregistré 165 cas confirmés dont un décès et quatre personnes guéries de la maladie.

(Photo d’archives)

Richard Yasseu

7info.ci 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE