Côte d’Ivoire

Déguerpissement- Le Gouvernement rassure sur le sort des écoliers de l’EPP Mopri, les faits et vérité rétablis

Mis à jour le 4 octobre 2018
Publié le 03/10/2018 à 9:25 , ,




Dans un communiqué dont copie est parvenu à PôleAfrique.info, le gouvernement, par la voix de son porte-parole, Sidi Tiémoko Touré, rassure que tout sera mis en œuvre pour garantir aux écoliers de l’EPP Mopri (Tiassalé), la poursuite sereine des cours. La Sodefor et les responsables de l’Education Nationale ont à cet effet engagé le dialogue.

« La volonté de l’Etat est de garantir l’éducation de chaque enfant, d’autant plus qu’en Côte d’Ivoire l’école est obligatoire » assure le porte-parole du Gouvernement, Ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré dans le communiqué rendu public ce 3 octobre.

Il fait allusion à la situation des écoliers de l’EPP Mopri, établissement situé dans une aire protégée dans la région de Tiassalé.

« Dans le cadre de la sécurisation des forêts classées initiée par le Conseil national de Sécurité et pilotée par la SODEFOR, des actions d’informations et de sensibilisations ont été menées dans les départements et sous-préfectures rattachés à la forêt classée de Mopri, avant la phase de délocalisation des populations qui y vivaient. D’abord, le 30 janvier 2018 s’est tenue une rencontre à la préfecture de Tiassalé présidée par M. le Préfet de la localité en vue d’amener les Autorités administratives à mieux appréhender le programme de sécurisation des forêts. Ensuite, le 31 janvier 2018, a eu lieu la grande réunion de sensibilisation dans le campement de Kouadioyaokro (en FC Mopri). Elle a regroupé la quasi-totalité des Chefs de campements et leurs notables concernés par le programme de sécurisation. Celle-ci a été présidée par Mme le Sous-préfet de Tiassalé. Enfin, les 16 et 17 Avril 2018 à la suite de la mission de reconnaissance qui a été effectuée, il est ressorti que certains campements étaient déserts, ce qui fait dire que la sensibilisation relayée par l’Unité de Gestion forestière de Mopri au cours de ses activités régaliennes a été bien perçue » relate le Porte-parole du gouvernement ivoirien.

Poursuivant, il soutient qu’ « En ce qui concerne la situation de l’EPP Mopri, certaines remontées d’informations dans la presse, indiqueraient la fermeture inattendue dudit établissement ainsi que la sortie des classes de plus de 2000 enfants. »

Sidi Tiémoko Touré a apporté des éclaircissements sur cette situation.

« En effet, notons que l’EPP Mopri est situé au sein d’une forêt classée ; les populations dont les enfants fréquentent l’école ont été délocalisées de la forêt dans la période du 26 juin au 05 juillet 2018 ; l’EPP Mopri est composée que de 6 classes, 2000 est donc un nombre trop excessif pour quantifier le nombre d’enfants qui fréquente l’école ; l’école a été construite dans les années 80 pour la scolarisation des enfants des travailleurs de la SODEFOR vivant dans la base vie. A présent, cette base vie a été délocalisée hors de la forêt » a-t-il précisé.

Le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole a aussi regretté que « Bien que les dispositions idoines aient été prises pour informer les responsables de l’école des nouvelles procédures en cours pour la sécurisation des forêts classées, fort est de constater que l’information n’a pas fait bon chemin. »

« Le Gouvernement étant toutefois concerné par tout ce qui touche de près ou de loin à l’éducation des enfants, suit avec beaucoup d’attention les échanges en cours entre la SODEFOR et les agents concernés dans le but de trouver une solution transitoire à cette situation » a-t-il soutenu.

Il a surtout relevé que « Cette école qui est un patrimoine de la SODEFOR, a donc été épargnée de la destruction pour servir d’abri aux agents lors des missions et des patrouilles en Forêt Classée de Mopri. »

Adam’s Régis SOUAGA

Source : rédaction PôleAfrique.info

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE