Société

Défrichement nocturne de forêts classées : près de 50 personnes condamnées dans l’Agnéby-Tiassa

Mis à jour le 11 juillet 2020
Publié le 11/07/2020 à 7:11 , ,




Le défrichement nocturne de forêts classées est un acte puni par la loi. Environ 50 personnes dans l’Agnéby-Tiassa viennent de l’apprendre à leurs dépens.  

Ces condamnations ont été révélées le mercredi 8 juillet dernier par le colonel Moumouni Lougué, directeur du centre de gestion de la société de développement des forêts (Sodefor) de l’Agnéby-Tiassa lors de la deuxième édition de la conférence des chefs de service.

« Nous avons réussi depuis notre arrivée à délimiter 2 enclaves, qui posaient problème. L’enclave de Kassasso(Tiassalé) et l’enclave de collective de Mémafou (dans la forêt classée de Yapo-Abbé). Ce, grâce à plusieurs négociations que nous avons initiées auprès des populations et l’implication du ministre des Eaux et forêts, qui a été aussi saisi. Suite à plusieurs opérations menées par nos services, nous avons appréhendé près 50 personnes, qui ont été condamnées à des peines de privations pour défrichement nocturne de forêts classées« , indique le responsable de la Sodefor de l’Agneby Tiassa.

Pour l’ancien directeur départemental des Eaux et forêts de Guiglo, les forêts classées contribuent d’une part, à réduire les gaz à effet de serre, responsables du changement climatique et d’autre part, à restaurer la couverture forestière de la Côte d’Ivoire.

A lire aussi: DES FEMMES DE BROBO FORMEES A L’AUTONOMISATION ECONOMIQUE AVEC LE CHARBON DE BOIS

« Toutes les forêts classées de la région sont infiltrées. C’est pourquoi il faut sensibiliser les populations riveraines ayant leurs intérêts en forêts classées; sensibiliser les populations installées en forêts classées; soutenir la Sodefor au niveau des populations autochtones dans le cadre du programme de sécurisation des forêts; développer un réseau d’informations entre la Sodefor et les populations riveraines pour réduire les nouveaux défrichements et renforcer le matériel de mobilité des agents », propose le col. Moumouni Lougué appelant les populations à une réelle collaboration.

Créée en 1966, la Sodefor est une société d’État, qui gère 9 centres de gestion, 231 forêts classées sur l’ensemble du territoire national.

Celle de l’Agnéby-Tiassa a été créée en 1991 et a en sa charge 31 forêts classées d’une superficie de 228 618 hectares, qui s’étendent sur 7 régions administratives.

Tizié TO Bi
Correspondance particulière 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE