Côte d’Ivoire

Crise PDCI-RHDP – Joël N’Guessan répond à Bédié « il a détruit l’héritage laissé par Houphouët-Boigny »

Mis à jour le 26 novembre 2018
Publié le 26/11/2018 à 6:47
L’interview de Henri Konan Bédié président du PDCI-RDA parue ce lundi 26 novembre dans les colonnes du confrère  »Le Nouveau réveil » ne manque pas de faire des réactions dans la classe politique ivoirienne. Selon l’ex-ministre Joël N’Guessan, cadre du Rassemblement des républicains (RDR) le parti au pouvoir, « le temps est venu pour le président Bédié de faire le bilan de l’héritage » que lui a laissé le président Houphouët-Boigny.
 
« Peut-être que le temps est venu de faire le bilan de l’héritage que le président Houphouët-Boigny a laissé à Henri Konan Bédié. Est-ce que le président Henri Konan Bédié peut dire s’il a fait accroître cet héritage ou au contraire l’a-t-il fait diminuer », se demande-t’il à Poleafrique.info qui l’a joint. A en croire le vice-président du RDR chargé des régions du Bélier et du District autonome de Yamoussoukro, En 1993 à la mort de Félix Houphouët-Boigny, il y avait un PDCI fort et unifié. Malheureusement, fait-il remarquer, « du PDCI est sorti le RDR ». Joël N’Guessan poursuit que, de par la gestion de l’héritage d’Houphouët-Boigny, faite par Henri Konan Bédié, « il y a eu un coup d’Etat en décembre 1999. Par la suite il y a eu une rébellion qui a fait que la Côte d’Ivoire a été divisée en deux. L’UDPCI est née, et aujourd’hui nous sommes dans une situation où il y a  »Sur les traces d’Houphouët-Boigny » qui est en train d’émerger et de sortir ».
 
Dans son interview, Henri Konan Bédié se prononce entre autre sur ses relations avec Alassane Ouattara chef de l’Etat ivoirien. Il dément une rupture qui existerait entre eux. Le président du PDCI-RDA dément aussi des informations qui donnent une mauvaise santé de son parti. « …le PDCI-Rda vit. Il poursuit sa marche paisiblement, comme le dit l’adage :  »les chiens aboient, la caravane passe », répond-il au confrère. Il rejette également toute caution de sa part pour une pétition en vue d’un rapprochement entre Alassane Ouattara et lui. Henri Konan Bédié qualifie en outre de « fait banal » le déjeuner entre son épouse Henriette Bédié et Dominique Ouattara l’actuelle Première Dame.
 
Pour Joël N’Guessan qui se réfère toujours à la date de la disparition du premier président de son pays, les ivoiriens ont hérité d’un pays « unifié ». « Est-ce qu’il a eu un comportement sage pour que la Côte d’Ivoire reste unifiée ? », s’interroge-t-il à nouveau faisant toujours allusion au président Bédié pour ensuite souligner à Poleafrique.info « C’est pour cela nous nous posons la question de savoir si les décisions qu’il prend, ses dits et ses déclarations permettent de croire une fois de plus qu’il peut aider les ivoiriens à être unifiés. Nous ne sommes pas de la même génération que Bédié, mais nous savons une seule chose, c’est que l’héritage que le président Houphouët lui a laissé, il l’a détruit progressivement ».
 
Les actions de Henri Konan Bédié ne sont-elles pas pour rassembler tout le monde autour du PDCI originel si tant il est qu’il a détruit l’héritage à lui laissé ? «Etre autour du PDCI originel, c’est d’avoir un dirigeant du PDCI qui est l’incarnation de l’unité. Or je ne suis pas sûr que celui qui a cassé le canari comme le disait le doyen Jean Konan Banny, je ne suis pas sûr que celui-là soit autorisé à aller chercher un autre canari de bandji », réagit le vice-président du RDR chargé des régions du Bélier et du District autonome de Yamoussoukro.
 
Dans son interview, Henri Konan Bédié a aussi annoncé pour bientôt la naissance d’une plateforme politique dont le PDCI sera membre. Pour Joël N’Guessan,  le leader du PDCI peut faire des alliances qu’il souhaite. « Qu’il fasse les plateformes qu’il veut. Mais le constat c’est qu’il n’est pas quelqu’un qui a posé des actes d’unité de la Côte d’Ivoire », soutient-il à Poleafrique.info.
 
 
Richard Yasseu
Poleafrique.info 
7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE