Côte d’Ivoire

Attaque dans le nord, l’armée dénonce une distorsion des faits

Mis à jour le 9 janvier 2022
Publié le 09/01/2022 à 4:17 , ,

Le traitement fait de l’information relative à l’attaque contre une patrouille des forces de défense et de sécurité dans le nord ivoirien ne plaît pas au service de communication des armées de Côte d’Ivoire.

 

Dans un communiqué dont 7info a eu copie, l’État-major général des armées de Côte d’Ivoire exprime son mécontentement sur le traitement de l’information relative à l’attaque d’une patrouille dans le nord ivoirien.

La vraie information n’est pas celle qui circule sur les réseaux sociaux et qui fait état de plusieurs morts dans les rangs des forces armées de Côte d’Ivoire après une attaque contre une patrouille des forces de défense et de sécurité. Dans son communiqué, le bureau d’information et de presse des armées (BIPA) revient sur ce qui s’est réellement passé dans le nord ivoirien.

« Il est plutôt fait mention d’une attaque terroriste repoussée par les FACI en Zone Opérationnelle Nord sans aucune victime amie, mais ponctuée par de nombreuses saisies de matériels ennemis. Ces faits remontent au 3 janvier 2022 et se sont déroulés près de
Helintira. Ils s’ajoutent à de nombreux autres revers infligés aux Groupes Armés Terroristes (GAT) qui cherchent régulièrement à infiltrer la zone », précise ce dimanche 9 janvier 2022, le service communication des armées de Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI: Attaque de Tehini, « il s’agissait d’un tireur embusqué », selon l’État-Major

La veille samedi, un message militaire donnant l’information d’une embuscade contre une patrouille des forces de défense et de sécurité dans le nord du pays circulait sur les réseaux sociaux. Mais des versions différentes de ce qui s’est réellement passé étaient aussi données. Toute chose que le BIPA dénonce.

« Le Bureau d’Information et de Presse des Armées constate avec regret, la parution sur les réseaux sociaux d’informations totalement fausses et qui fondent à s’interroger sur le but visé. Les dernières en date font état d’une
attaque terroriste ayant occasionné plusieurs morts dans les rangs des Forces Armées de Côte d’Ivoire », mentionne le communiqué, non sans faire remarquer que le « document de travail » qui donne l’information de l’embuscade « n’a pas vocation à être diffusé en dehors du cadre militaire ».

Pour le BIPA, les faits qui se sont déroulés le 3 janvier 2022, s’ajoutent à de nombreux autres revers infligés aux Groupes Armés Terroristes (GAT) qui cherchent régulièrement à infiltrer la zone.

 

7info.ci_logo

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter 7info

L’INFO, VU DE CÔTE D’IVOIRE